picto vect beige

Présence et leadership

Formatrice expérimentée en management, Marie est une excellente pédagogue et les participants aux séminaires qu’elle anime apprécient sa façon de transmettre et d’interagir avec eux. Un jour cependant, l’un d’eux, cadre dirigeant, lui reproche de « manquer de leadership ». D’abord interloquée, et même un peu vexée, Marie nous consulte pour avoir quelques éclairages sur ce retour.

Nous lui demandons comment s’est déroulé le séminaire en question et, surtout comment il a commencé. Marie nous explique que ce jour-là, elle est arrivée pile à l’heure et un peu fragilisée car elle venait d’assister à un accrochage entre plusieurs voitures. Quand elle est entrée dans la salle, les participants étaient tous assis sauf 2 qui discutaient debout près de la fenêtre. Marie a posé ses affaires et salué mais seulement 3 personnes ont semblé remarquer sa présence et se sont tournées vers elle. Puis au bout d’un temps qui lui a semblé tellement long qu’elle s’est demandé « ce qu’elle faisait là », les discussions se sont tues et le séminaire a pu commencer. Les 20 premières minutes ont été un peu laborieuses… Il s’est déroulé ensuite « comme d’habitude ». En décrivant ce que l’on pourrait appeler son « entrée en scène », Marie comprend aussi qu’elle s’est comportée en « petite souris », malgré son mètre soixante-dix ! Elle n’a pas fait forte impression quand elle apparue aux participants. Ceux-ci n’ont même pas eu le sentiment qu’elle était vraiment là. Sans doute parce que Marie, n’était pas au présent mais encore sous le coup de son émotion – liée par un événement (déjà) passé. Recroquevillée sur elle-même et sans véritable  ancrage dans le sol, Marie n’avait pas sa voix habituelle : celle-ci sonnait un peu trop aiguë, comme « faux ». Sa posture physique comprimait son diaphragme et la colonne d’air n’était pas verticale. On comprend dès lors que ce participant n’ait pas eu la sensation que Marie était réellement en maîtrise de l’animation du séminaire. Les autres aussi, sans doute, au moins au début, puisqu’ils n’ont même pas réagi à son entrée. Cette situation aurait pu être évitée si Marie avait fait le choix de prendre ne serait-ce que 5 minutes pour elle, même si cela générait du retard, pour faire une transition à la fois psychologique et physique et lui permettre d’aborder le séminaire « en présence. » De plus, elle a, en analysant la situation au regard du feedback qu’elle avait reçu, mieux compris cette notion toujours un peu floue ou passe-partout de leadership. Faire preuve de leadership, c’est démontrer, par sa Présence dans l’instant, qu’on est en maîtrise de la situation. Ainsi, lorsque la parole arrive, les messages, quels qu’ils soient sont mieux entendus… et reçus.