picto vert

Peut-on utiliser votre approche pour un entretien de recrutement ?

Les candidats que je vois en entretien sont souvent préoccupés par tout un tas de questions qui ne sont pas prioritaires pour les recruteurs et sont tellement concentrés sur leur CV qu’ils en oublient le reste. Que peut-on faire pour eux ? (Chasseur de tête)

En réponse à cette question, voici le témoignage d’une participante à la recherche d’un nouveau poste.

Avant l’entretien :

– Parce que l’intention, au delà du geste, donne la puissance : le travail sur mon objectif me permet d’avoir en tête tout au long de l’entretien le fil directeur
– Un travail écrit (donc concret) sur les attentes de mon interlocuteur m’a permis de me faire une sorte de kit de « répliques » pour éviter d’être déstabilisée et de maintenir le fil directeur
– S’interroger sur la représentation sociale du métier est également fondamental pour définir ses objectifs et répondre aux attentes de son interlocuteur. Pour ma recherche, j’ai eu l’occasion de faire quelques entretiens d’embauche, mais aussi beaucoup d’entretiens de présentation de mon projet professionnel. Si le fond est légèrement différent (demande de conseils, de contacts…), la forme peut l’être également (déjeuner, café, ….). Aussi, il me parait très important de clarifier ce point pour conduire ces entrevues.

En entretien :

Etre prêt : de façon très concrète, j’ai pu expérimenter l’attention à porter sur le fait d’être prêt, c’est-à-dire vérifier avec soi si on est prêt avant d’appuyer sur la sonnette (l’entrée en scène ?)
– Etre « physique » : mettre l’intention « vers le haut pour trouver ses racines » m’a permis de rester à l’écoute de mon interlocuteur
Garder l’attention qui donne la présence : l’une et l’autre m’ont donnée une grande ‘vélocité’/réactivité et une grande liberté dans mes réponses
Jouer : je me suis pensée « en jeu », c’est à dire avec le plaisir de jouer (donner, échanger, recevoir…)
– Clore l’entretien : ce point a été difficile pour moi et je dois encore travailler dessus.