Notre approche

Origine

L'origine du programme "Présence et Parole en Public(s)" se trouve dans un constat simple.

Il est facile d'observer que dans le quotidien d'un dirigeant, d'un manager ou d'un professionnel du conseil, l’aptitude à interagir par la parole est indispensable. Nombreuses sont les situations dans lesquelles une prise de parole réussie est cruciale pour : vendre, négocier, recruter, être recruté, animer, former, manager.

Pourtant, prendre la parole, que ce soit devant un interlocuteur unique ou un public nombreux, reste pour beaucoup une difficulté, voire une épreuve. Par ailleurs, on remarque souvent que les prises de parole ne sont pas toujours efficaces et qu’elles ne portent pas les effets escomptés. 

Pourquoi ?
Les raisons sont diverses : manque de confiance en soi, préparation insuffisante ou trop orientée vers le message, utilisation des trucs et recettes (issus du théâtre ou de la psychologie) qui rendent les interactions artificielles ou ennuyeuses, difficulté à s’adapter ou improviser… et, surtout, le manque de plaisir à être et parler en public.

Que se passe-t-il lorsque nous prenons du plaisir à être en public, dans l'interaction avec d'autres, même lorsque les enjeux sont élevés et que les messages sont complexes ? L’efficacité individuelle et la performance collective sont renforcées. Les relations professionnelles sont plus fluides et plus harmonieuses.

C’est la mission que nous donnons à « Présence et Parole en Public(s) » : aider les professionnels du monde des affaires à rendre leurs interactions par la parole plus efficaces, plus faciles et plus agréables, pour eux-mêmes comme pour leurs publics.

Notre approche s’appuie sur plusieurs techniques et méthodes utilisées par le spectacle vivant (théâtre, cirque, danse). En effet, les artistes de scène vivent intensément et quotidiennement ces problématiques de présence, d’impact et d’improvisation face à un public. Ils ont donc beaucoup à nous apprendre.

Pédagogie

Le jeu

Le jeu, activité universelle, est aujourd’hui reconnu par les experts en pédagogie et les scientifiques comme un accélérateur d’apprentissage. Parce qu’il s’inscrit dans un cadre (les « règles du jeu »), qu’il appartient à un espace-temps différent de la vie ordinaire (chacun peut jouer plusieurs rôles différents), et parce qu’il comporte une dimension de plaisir, le jeu est le médium idéal pour expérimenter sans risque, dans un climat de bienveillance.

L’ancrage
Nous préférons travailler sur la profondeur pour obtenir des changements réels et durables plutôt que de promettre des transformations « éclair » et superficielles. De prime abord, les « trucs et recettes » issus des techniques théâtrales peuvent sembler séduisantes, voire « magiques », pour des non-initiés. De nombreux témoignages nous montrent qu’en réalité, leur portée est limitée, sur un plateau de théâtre aussi bien que dans une salle de conférence (à supposer d’ailleurs qu’ils aient été intégrés correctement et que la personne puisse les réutiliser « en situation »). Dans tous les cas, ils ne remplacent jamais l’entraînement et la pratique régulière. 

Réflexion et pratique
Quel que soit le format choisi, nos interventions allient toujours réflexion et pratique. La réflexion porte, de façon structurée, sur tous les paramètres importants pour réussir sa prise de parole en public, quel que soit le public : le message, le format, le déroulé chronologique de la situation, le public (ses attentes, ses besoins, la façon dont on le perçoit, etc.), et le lieu (organisation de l’espace, lumière, etc.). Chaque participant s’habitue peu à peu à utiliser cette grille de questionnement, ce qui lui permet de devenir plus efficace et autonome dans sa préparation.

Savoir lire une situation pour la décoder et l’analyser en fonction des objectifs poursuivis constitue en général le savoir-faire exclusif du coach ou du consultant. Cette expertise le place d’emblée dans une position sinon dominante, du moins avantageuse. Même si nous revendiquons, de par notre expérience dans ce domaine, une acuité et une capacité d’analyse avancées, nous croyons que nos clients progresseront plus facilement s’ils savent eux aussi faire usage des grilles de lecture que nous utilisons pour réfléchir aux situations qu’ils vivent dans leur quotidien professionnel. Pour cette raison, nous prenons le temps d’expliciter nos propres outils et d’impliquer systématiquement les participants dans une réflexion critique sur des situations diverses (issues du monde de l’entreprise ou du monde artistique).

Mettre en action la « mémoire des sens »
Face à un public, ni la méthode Coué, ni l’analyse, ni l’intellect ne sont suffisants pour évacuer le stress, s’adapter à l’imprévu ou, tout simplement, être présent. Il faut pouvoir faire appel tout aussi bien à ses capacités de raisonnement (pour répondre à une question, par exemple), qu’à l’humour ou toute autre émotion (jouer la colère dans une négociation, par exemple). Le moyen pour y parvenir est de s’appuyer sur ses sens car c’est par eux que se déclenchera une perception qui conduira à une action ou un comportement spécifique. La mémoire des sens (ou mémoire sensorielle) doit donc être éveillée et développée. C’est tout l’objet des nombreux jeux et mises en situation que nous proposons aux participants et qui sont spécifiquement conçus pour mettre en mouvement la capacité à activer la mémoire sensorielle.

L’entraînement
Notre objectif est de donner aux participants les outils et les clés qui leur permettront de s’entraîner pour progresser. L’entraînement est une des clés du succès dès lors qu’il respecte les règles suivantes :

  • Régularité. Une fois par an n’est pas suffisant ! Nous encourageons les participants à multiplier les occasions de prendre la parole en public, c’est-à-dire à prendre des risques.
  • Debriefing systématique après chaque situation de prise de parole, seul ou à plusieurs.
  • Abandon du jugement sur soi (« j’ai été nul », « j’ai été bon ») au profit d’une réflexion critique permettant l’amélioration.